17 janvier 2007

Quid du patrimoine français ?

Il y a toujours un événement qui annonce le début d'une campagne d'élections. Notamment pour des élections présidentielles. On se souvient en 1995, lorsque Edouard Balladur s'était officiellement déclaré candidat contre la gauche et ... Jacques Chirac, un ami de 30 ans. Idem en 2002, lorsque Lionel Jospin avait avoué que son programme n'était pas socialiste.

Cette année, le vrai faux patrimoine de Ségolène Royal constitue le point de départ de la campagne. Devant la rumeur accusant le couple Hollande-Royal de contourner l'ISF, la candidate a communiqué à 20 Minutes sa déclaration de patrimoine. Son porte-parole a aussitôt accusé l'UMP et Nicolas Sarkozy d'être à l'origine des rumeurs. Il a immédiatement demandé au candidat de la droite de diffuser la sienne.


Effet boule de neige


En quelques heures, tous les candidats ont publié ou ont déclaré que leur déclaration de patrimoine sera rendue publique. Comme le titre Le Figaro, comment une rumeur devient un objet de campagne. Cette épisode montre qu'une fois encore, les habituels coups bas et fausses accusations seront de mises dans la campagne. Le plus grave se situe dans les déclarations mêmes des candidats. A ce jeu là, Arnaud Montebourg devance d'un longueur tous les autres. C'est lui qui a fustigé le parti majoritaire, sans vérifier qu'il ne s'agissait pas d'un acte isolé.

Mais le mal est fait. Tous les candidats veulent désormais montrer aux français qu'il ne paie pas l'impôt de solidarité sur la fortune ou depuis seulement quelques années. Quel est le mal à y être imposable ? L'argent n'a jamais fourni l'intelligence. Un homme fortuné n'est pas plus bête ou plus intelligent qu'un homme infortuné.


Une erreur de débat


Bien peu doivent être ceux qui s'intéressent à la maison de vacances de l'un ou à la voiture de l'autre.

L'important n'est pas le patrimoine d'une personne, mais le patrimoine de la France dans sa généralité : nos institutions, notre république, notre histoire, notre avenir, ... tout ce qui attrait au réel et à la pensée. Que représente le problème posé par la possession d'un appartement dans le XVIe arrondissement de Paris face au problème du réchauffement climatique ? Les candidats s'évertuent à rentrer dans le moule qu'ils ont eux-mêmes créé, celui du français moyen ou classique, alors qu'il faudrait un président original, qui ne plaira pas forcément à tous, mais qui saura prendre les bonnes décisions, aussi dures soient elles.

Ce non-évènement n'a qu'un seul mérite : donner du piment à une campagne qui, sans aucun doute, n'en manquera pas.

Posté par fgaytte à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quid du patrimoine français ?

Nouveau commentaire